Traitement LASER

Au cabinet dentaire, le laser utilisé est un Laser DIODE.

C’est un LASER pulsé : il émet par phases successives (150µs de tir, de 5 à 30 fois par seconde !) et délivre jusqu’à 2800W de puissance crête.

C’est un LASER fibré : le rayonnement est conduit par une fine fibre souple de 200 à 320 µm, ce qui permet de diriger dans des espaces très étroits (canaux dentaires, poche parodontale par exemple)

C’est un LASER focalisé : son effet décroît avec la distance, ce qui permet une plus grande sécurité (action très localisée)

L’effet obtenu dépend de la cible atteinte (liquide, gencive, dent…)

Concrètement, le LASER trouve ses applications dans de nombreux actes courants, par exemple :

  1. Traitement des dents infectées : stérilisation canalaire, aide à l’obturation, élimination de fragments métalliques.
  2. Gencives : Freinectomie (élimination de freins) et de petites lésions sans bistouri, ni points de suture.
  3. Déchaussement : aide au traitement des poches parodontales.
  4. Divers : désensibilisation d’une dent sensible (collet), aphte, herpès.

POURQUOI UN TRAITEMENT AU LASER ?

Auparavant, les seules solutions proposées étaient chirurgicales, interventions pénibles et suites douloureuses. Le LASER aide à la désinfection des poches sans chirurgie. Il entraîne également une BIOSTIMULATION : accélération de la cicatrisation.

Pourquoi soigner une parodontite : outre le fait de conserver ses dents, soigner cette maladie permet d’éliminer un foyer infectieux chronique qui peut entraîner ou aggraver d’autres problèmes dans l’organisme (diabète, maladie cardio-vasculaires…)

Pour mémoire, la surface infectée lors d’une parodontite est égale à celle d’une plaie de la taille de la paume de la main.

En conclusion, le traitement laser permet de stabiliser la quasi totalité des pathologies et problèmes bucco-dentaires. Grâce aux effets antalgiques,anti-inflammatoires, décontaminants, désinfectants, myorelaxants, cicatrisants, régénérants, biostimulants, le fonctionnement du système immunitaireest reproduit à la demande et en fonction des besoins.

Article rédigé par le praticien le 16/05/2016